obregonia Information importanteobregonia

ligne

 

 

Lettre de l'AIAPS à tous les délégués régionaux
à propos du Lophophora williamsii

 

Villeneuve, le 1er octobre 2004

Objet : Mise en garde

Chers collègues.

Un arrêté ministériel du 18 août 2004 rend le « Peyotl » ou « Peyote » illégal.

Consultée, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé a confirmé qu 'à dater du 18 août dernier, la détention du Peyotl, en tant que plante, était interdite.

Il n'y a pas de tolérance pour un usage horticole.

Je tiens donc à vous mettre en garde au sujet de votre participation éventuelle aux fêtes des plantes. Si des participants s'engagent à vendre des peyotls, ils ne peuvent le faire qu'à titre personnel en engageant leur propre responsabilité.

Je compte sur votre diligence pour qu'aucune plante de ce genre ne soit présentée sur un stand érigé au nom de l'AlAPS.

Il est également important qu'au cours des prochaines réunions de votre Délégation, les membres présents soient informés de cette disposition. Il va de soi que la possession de telles plantes est une affaire personnelle et que chacun a le devoir de décider pour lui même.

En conséquence de cet arrêté ministériel, le peyotl ne figurera plus dorénavant sur la liste de graines AIAPS.

Il ne nous appartient pas de discuter le bien-fondé d'un tel arrêté et l'AlAPS ne peut prendre position dans un débat éventuel.
Par contre, ses membres, informés par nos soins, sont libres de leur pensées.

Merci de bien vouloir rappeler aux membres de votre Délégation l'existence de cet arrêté.Je vous remercie de votre action, chacun dans votre sphère et vous prie de recevoir mes meilleures salutations.

Marc BEUGIN.

 

Les Lophophora hors la loi !...

 

Cliquez ici livre , vous aurez le texte officiel.

 

 

Parution au Journal officiel d'un arrêté du 18 août 2004 modifiant l'arrêté du 22 février 1990 fixant la liste des substances classées comme stupéfiant.

L'article 2 de cet arrêté stipule :

A l'annexe IV de l'arrêté du 22 février 1990, il est ajouté :

"peyotl ou peyote, ses principes actifs et leurs composés naturels et synthétiques autres que la mescaline"

Cela signifie notamment, selon livre l'article 222-35 du code pénal livre que :

 "la production ou la fabrication illicites de peyotl sont punies de vingt ans de réclusion criminelle et de 7500000 euro d'amende"

et que, selon livre l'article 222-37 du même code livre :

"le transport, la détention, l'offre, la cession, l'acquisition ou l'emploi illicites de stupéfiants sont punis de dix ans d'emprisonnement et de 7500000 euro d'amende".

Voilà pourquoi du jour au lendemain, à cause d'un usage parfaitement stupide des peyotls, l'amateur "botanico-horticole" de Lophophora se retrouve "hors la loi".

SSF.Info © 2015