KALANCHOE DE MADAGASCAR²


par Lucile Allorge-Boiteau
Préface du professeur Ratsimamanga.
252 pages, Editions Karthala 1995. (prix FNAC 152 F)

L'auteur est la fille de Pierre Boiteau qui créa le parc botanique de Tsimbazaza à Tananarive, dont il fut ensuite le directeur jusqu'en 1947 et qui se spécialisa notamment dans l'étude des Kalanchoe. Héritière des manuscrits et du matériel botanique laissés par son père, Mme Allorge-Boiteau, docteur ès-sciences, ingénieur au CNRS, poursuit les recherches de celui-ci en liaison avec d'autres scientifiques du CNRS. L'ouvrage est l'aboutissement de ces travaux.

La première partie du livre est consacrée à la morphologie du genre Kalanchoe dont le nom serait la transposition phonétique d'un mot chinois signifiant "qui tombe et qui pousse". La structure de la fleur y est décrite en détail, ainsi que les autres caractères de la plante, notamment sa propagation par voie végétative (par stolons et bulbilles), sa vie en circuit fermé et ses particularités chimiques.

La seconde partie (la systématique), qui constitue le coeur de l'ouvrage, est consacré à la présentation des différentes espèces malgaches reconnues par l'auteur et classé en 15 "groupes naturels". Les Kalanchoe sont présentés comme des plantes "peu aptes à lutter contre les autres espèces, mais très accommodantes en ce qui concerne les conditions physiques du milieu". Elles seraient les survivantes dynamiques et évolutives d'une flore malgache ancienne aujourd'hui disparue.

La présentation de chaque groupe comporte l'analyse de ses caractères propres et une clé de détermination de ses différentes espèces (70 au total, plus diverses variétés). Chacune fait l'objet d'une description détaillée avec les références taxonomiques et bibliographiques la concernant. Outre divers clichés photographiques, une quarantaine de dessins en couleur pleine-page illustrent les descriptions des principales espèces. La répartition géographique des plantes est fournie par 24 cartes.

L'ouvrage est complété par une savante étude de trois spécialistes sur le métabolisme acide (CAM) des Kalanchoe et par une autre de même niveau relative aux propriétés biologiques et à la phytochimie des Kalanchoe.

Il n'est pas inutile de préciser que les revues anglo-saxonnes spécialisées ont signalé l'intérêt du livre de Mme Allorge-Boiteau. Les amateurs français de succulentes apprécieront eux aussi cet ouvrage qui marque une étape importante dans la connaissance et la classification des Kalanchoe malgaches.

René ROUSTIDE
membre de la Société Succulentophile de l'Est Francilien (S.S.F.)
16 rue Charles Pathé
94300 VINCENNES, FRANCE